267 – Fermeture des éditions Walrus

Mots-clés

, ,

La nouvelle est tombée la semaine dernière et elle est toujours difficile à avaler : Walrus éditions ferme.

Si vous suivez le blog depuis au moins 8 mois, vous savez que c’est chez eux qu’à été publiée ma nouvelle Les petits enfants, dans le cadre de leur labo.

Si le de nom de Walrus ne vous dit rien, il s’agit d’une (petite) maison d’édition innovante, principalement numérique, spécialisée dans le Pulp, la littérature de mauvais genre : SF, fantastique, horreur, WTF (oui, c’est un style à part entière qui mélange un peu tout).

Leurs titres les plus représentatifs sont sûrement Jésus contre Hitler ou Zoulag. Ils ont aux catalogues des romans, des nouvelles, des livres dont vous êtes le héros, plein de bonnes choses.

Bref, si vous êtes curieuses ou curieux, je vous conseille d’aller voir leur catalogue ici : www.walrus-books.com/

En revanche, NE TARDEZ PAS !

En effet, la maison fermant, vous ne pourrez acheter les titres que jusqu’à samedi. Après, ce sera fini.

Il en sera de même pour les textes du labo, alors n’hésitez pas à les découvrir avant samedi (en plus ils sont gratuit).

Profitez-en pour découvrir des auteurs talentueux des et autoresses talentueuses. (et je ne parle pas forcément de moi, là 😉 )

Même si je suis triste de savoir Walrus fermer, j’aime à penser que ce ne sont pas des textes qui meurent, mais des idées qui s’essèment pour mieux grandir et se répandre dans le reste du monde littéraire.

(article écrit en tant que passager dans une camionnette, en plein embouteillage, merci pour votre indulgence quant aux fautes et problèmes de style)

Publicités

Au Rendez-Vous en Promo aujourd’hui !

Mots-clés

, , , , , ,

Une fois n’est pas coutume, je fais un peu de promotion.

Aujourd’hui, c’est le 23 mai, date à laquelle début l’histoire de « Au Rendez-Vous ». J’ai donc décidé de mettre la version ebook en promo jusqu’à ce soir minuit.

0,99€ au lieu de 4,99€

Profitez-en pour découvrir les aventures musicales et amoureuses de Max. Et pour vous faire un début d’avis, vous trouverez quelques chroniques en bas de ce billet.

N’hésitez pas à partager l’information et à en parler autour de vous !

Amazon : https://www.amazon.fr/Au-Rendez-Vous-Camille-X-Morgan/
Kobo (ePub) : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/au-rendez-vous

Infos :

ROMAN
Style : Littérature générale, romance
N° ISBN : 979-1-093565-00-2
Résumé :

Il y a des promesses qui peuvent sceller une vie.

L’année du Bac, Max et ses amis ont fait la promesse de se retrouver dans leur bar habituel à la même date, douze ans plus tard, à l’aube de leurs 30 ans. Dès les vacances, le groupe se sépare pour ne plus jamais se recroiser.

Si Max a pris cette promesse au sérieux, c’est qu’il espère trouver dans ce rendez-vous, sa dernière chance de revoir Charline, celle dont il a toujours été amoureux au lycée, et de lui exprimer enfin les sentiments qu’il n’a jamais osé lui avouer. Mais Charline viendra-t-elle au Rendez-Vous ou Max est-il le seul à encore croire en cette promesse ?

Entre rencontres inattendues et nouvelles difficiles à encaisser, Max devra faire la paix avec ses sentiments et replonger dans la musique, passion abandonnée depuis trop longtemps, pour reprendre le contrôle de sa vie.

Chroniques

Mlle Cup of Tea bouquine : 17/20

l n’y a pas de cliché du mec ultra viril, qui a un besoin, irrépressible, de sauver toutes les femmes qu’il croise. Il est seulement humain… Il est normal.
Même constat du côté des personnages féminins également, pas de filles complètement clichées, un peu idiotes et qu’on a envie de secouer pour les réveiller un peu.


Et tu lis encore, Emma : 17/20

Toutes les émotions vécues par Max et les autres protagonistes autour du zinc de ce bar sonnent juste et authentique. Un roman d’amour du point de vue masculin n’est pas fréquent et celui-ci est une réussite.


Les Chroniques Bloggulaires d’Ellsy Lou : 16/20

Sans passer par les clichés, l’auteur nous offre des personnages simples, en proie aux mêmes problèmes que n’importe lequel d’entres nous, donnant ainsi tout son charme à cette romance réaliste sans niaiserie et avec son petit lot de rebondissements.

Camille X. Morgan

La Caverne Des Petits Artistes

ENGLISH VERSION BELOW THE FRENCH VERSION

Découverte Littéraire du jour

Aujourd’hui on vous présente un auteur du nom deCamille X. Morgan que je remercie tout d’abord pour son professionnalisme mais aussi pour nous avoir consacré de son temps pour répondre à l’interview ! On vous parle ci-dessous de son travail.

‘La Caverne des Petits Artistes’: Bonjour, j’aimerais commencer par une petite présentation de toi en tant qu’auteur.

‘Camille X. Morgan’ : Bonjour, je m’appelle Camille X. Morgan. Je suis dans la seconde moitié de la trentaine, marié et papa de jumelles. À ce jour, j’ai publié :

— 2 romans : L’Horloge de la XIIIe Heure (polar historique qui prend place en 1889) et Au Rendez-Vous (une histoire d’amour contemporaine racontée à travers les yeux du héros) ;

— une longue nouvelle / novella : Virtuelle Amnésie (nouvelle de Science-fiction qui se tient dans l’espace) ;

— Une nouvelle fantastique-horreur…

View original post 2 638 mots de plus

266 — Macro Word pour la bétalecture et la correction

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Je suis un paresseux et je n’aime pas utiliser beaucoup d’énergie et de clics de souris pour arriver à mes fins, alors j’essaie de me faciliter la vie. J’avais déjà pu vous expliquer comment j’essayais d’accélérer ma vitesse de frappe et de sauvegarder ma concentration dans mon article 064 – Configuration de l’autocorrection & 067 – Les raccourcis vitaux pour naviguer dans le texte.

Aujourd’hui, je reviens avec un cadeau (oui, rien que ça) pour toutes celles et tous ceux qui corrigent des textes (les leurs et ceux des autres) : un système de gestion du type de corrections à apporter !

Lire la suite

264 — Gif animés et Pixelart III

Mots-clés

, ,

Voilà, je suis incorrigible. À peine ai-je lâché un projet qu’un autre, imprévu, me tombe dessus. Et moi, faible que je suis, je n’arrive pas à le repousser…

Mot-dièse Victime xD

Pour ce projet, dont j’essaierai de vous tenir au courant régulièrement, j’ai commencé part rebosser sur mon blob, parce qu’il n’allait que dans un sens et que j’avais besoin qu’il aille dans les deux sens. Or un simple flip horizontal ne serait allé, puisque les reflets lumineux  auraient changé de côté et que ça n’aurait pas été bien.

Il y aura forcément un peu de retravail, voire même d’ajout.

Bref, je vous laisse déjà avec mon blob.

À bientôt.

 

Le blob au repos
Un petit saut statique Un grand saut statique
Vers la gauche Vers la droite
Il avance
Il saute en se déplaçant (un peu mis à jour)
Le blob attaque (gaffe aux dents)

263 — [NMN2017] nouvelle n°20 – Le Bar de la Fin du Monde

Mots-clés

, , , , ,

Cette semaine sera la dernière pour le marathon de la nouvelle format 2017(/2018).
C’est un triste constat parce que j’aurais bien voulu continuer (au moins jusqu’à la semaine 26 et avoir tenu 6 mois), mais je me rends compte que je n’arrive pas à avancer les autres projets comme je le voudrais.

Cette année, je l’ai déjà dit dans un précédent billet, je veux absolument finir La Neste Funeste, suite de l’Horloge de la XIIIe Heure, mais pour y arriver, je dois arrêter ce marathon.

J’en ferai un petit bilan dans les prochains jours, je pense.

En attendant, voici une nouvelle qui tombe presque à propos, avec une phrase de départ donnée par Alice_S.


Les lutins n’étaient pas en retard, mais personne n’en avait rien à faire.

Ils étaient dégoulinants. Dehors, il pleuvait des cordes. Les gémissements lointains du métro aériens couvrirent un instant la musique dans l’établissement.

Le bar était rempli comme rarement. C’était un endroit toujours rempli, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Il brassait une population hétéroclite. Le patron avait dès le départ voulu en faire un lien de quiétude pour tous ceux qui cherchait un coin tranquille. Lire la suite

262 — [NMN2017] nouvelle n°19 – Le théâtre des Cygnes

Mots-clés

, , , , , , ,

Une nouvelle fois, c’est [K`] qui m’est venue en aide pour la phrase de la semaine, toujours pas inspiré par celles qu’il reste. Merci à leurs propriétaires de ne pas s’offusquer. 🙂


L’enfant se tenait immobile, seul face à la scène vide.

Les bougies avaient été éteintes. Les acteurs et les spectateurs avaient quitté les lieux depuis longtemps. Même le balayeur avait fini par partir.

Il arrivait trop tard.

Le Théâtre du Cygne. Ce n’était pas un grand théâtre. Il n’était même pas de bonne facture, des rais de lumière lunaire traversaient en tous sens. Il devait pleuvoir à l’intérieur les mauvais jours. L’enfant l’avait imaginé autrement. Lire la suite

261 — [NMN2017] nouvelle n°18 – Survie

Mots-clés

, , , , ,

Je suis encore là ! J’espère que vous êtes content(e)s 🙂
On en est à un tiers d’année déjà ! Espérons que je tienne encore plus longtemps !

Cette semaine, je suis parti sur une phrase donnée à l’arrache par [K`], parce qu’aucune de celle en stock ne m’inspirait pour le coup :/


C’est l’heure de dîner.

Et comme tous les soirs, je ne sais pas de quoi sera composé mon repas. Il fait nuit depuis très longtemps, déjà. Le froid commence à m’engourdir les doigts, les pieds, les sens. La très faible lumière de la lune ne me permet pas de voir grand-chose. J’aurais dû faire une réserve plus conséquente de racines, mais j’ai été trop optimiste quant à ma capacité à gérer ce stock. Et à gérer ma faim. Avec ce temps, j’ai l’impression de manger beaucoup plus. Comme si le froid me rendait plus vorace.

Lire la suite

260 — [NMN2017] nouvelle n°17 – Ghost & Soul

Mots-clés

, , , , , , ,

Bonne Année tout le monde.

À partir de cette semaine, je ne sais pas si je peux continuer le marathon. Peu de temps et je voudrais me concentrer sur mes autres projets. Donc, ça sera une surprise pour vous à chaque semaine.

Et pour commencer l’année, une phrase donnée par Juliette A B, qui m’a donné par mal de fil à retordre (la phrase, pas Juliette). J’espère que le résultat vous plaira.

Bonne lecture.


« Ghost ! Eh p’tite sœur ! Viens donc ! Notre nouvelle amie voudrait enfin parler ! Ceci dit, il était temps, Père commence à s’inquiéter pour la rançon…

— Arrête de l’appeler comme ça, répondit une voix qui résonnait dans la pièce vide. Ce n’est pas notre père ! »

Grande et maigre adolescente, Soul regardait en tous sens, mais ne voyait aucune trace de sa sœur.

Dans la maison abandonnée, elle tournait en rond en attendant que Ghost daigne se montrer. Sa petite sœur aimait se réfugier dans les coins les plus reculés de la vieille bâtisse : elle avait la chance de le pouvoir. Malheureusement pour Soul, il fallait avoir une carrure de petite souris comme Ghost pour s’y glisser.

Lire la suite